Club du livre – Advanced level – Winter 2021

Home/Local Programs/French/Club du livre – Advanced level – Winter 2021
Early bird

11 Wednesdays, 5:30 – 7:00 pm  This class is now full. Please get in touch!

Livres
: Onitsha de J.M.G. Le Clézio ISBN: 2070722309 ou 9782070387267 (je vous donne le numéro de l’édition Collection blanche, suivi de celui de l’édition Folio) et Étoile errante de J.M.G. Le Clézio ISBN: 2070726509 ou 9782070388899
Instructor: Valerie Guillet
Price: $265 (early registration) $295 (after 01/17)
Dates: 01/27 – 04/07 (Please note that this is an 11-week class not the usual 10)

Après le petit éventail “modianesque” de l’hiver dernier, c’est vers un autre membre de la famille des prix Nobel que nous consacrerons notre temps de lecture cet hiver. En effet, pour ce début d’année 2021, je vous propose deux romans de J.M.G. Le Clézio, Prix Nobel de littérature en 2008 et qui selon les dires de l’Académie suédoise, est «l’écrivain de la rupture, de l’aventure poétique et de l’extase sensuelle, l’explorateur d’une humanité au-delà et en dessous de la civilisation régnante». Je vous laisse lire les résumés ci-dessous…

Comme d’habitude, il vous sera demandé de lire une cinquantaine de pages par semaine ce qui vous permettra d’alimenter nos discussions du mercredi soir.
Une bonne connaissance du français s’impose !

Résumé d’Onitsha
Source : Gallimard

Fintan, Maou, Geoffroy : trois rêves, trois révoltes. Et une même soif.
Fintan Allen a douze ans lorsque, le 14 mars 1948, il embarque pour l’Afrique avec sa mère, Maou. Geoffroy Allen, qui avait laissé en France sa femme et son fils, leur a enfin demandé de venir le rejoindre à Onitsha, petit port fluvial où il travaille pour la United Africa. Fintan ne connaît ni son père, ni l’Afrique.
Maou, elle, rêve d’une Afrique idyllique où elle pourra vivre près de l’homme qu’elle aime, à l’abri des préjugés familiaux qui condamnaient en lui le rêveur sans le sou, et anglais de surcroît. C’est une Afrique bien différente qu’elle va découvrir, dévorante, insaisissable. Et un conformisme plus oppressant encore : celui du milieu colonial, fait de haines, de mesquineries, d’échecs inavouables.
«L’Afrique brûle comme un secret, comme une fièvre. Geoffroy Allen ne peut pas détacher son regard, un seul instant, il ne peut pas rêver d’autres rêves.»
Ce livre est pareil à l’Afrique. S’il s’en dégage malgré sa violence un tel sentiment de sérénité, c’est que, chez Le Clézio, même la fièvre, même la révolte, même la défaite sont les couleurs de la paix.

Résumé d’Étoile errante
Source : Gallimard

Pendant l’été 1943, dans un petit village de l’arrière-pays niçois transformé en ghetto par les occupants italiens, Esther découvre ce que peut signifier être juif en temps de guerre : adolescente jusqu’alors sereine, elle va connaître la peur, l’humiliation, la fuite à travers les montagnes, la mort de son père.
Une fois la guerre terminée, Esther décide avec sa mère de rejoindre le jeune État d’Israël. Au cours du voyage, sur un bateau surpeuplé, secoué par les tempêtes, harcelé par les autorités, elle découvrira la force de la prière et de la religion. Mais la Terre promise ne lui apportera pas la paix : c’est en arrivant qu’elle fait la rencontre, fugitive et brûlante comme un rêve, de Nejma, qui quitte son pays avec les colonnes de Palestiniens en direction des camps de réfugiés.
Esther et Nejma, la Juive et la Palestinienne, ne se rencontreront plus. Elles n’auront échangé qu’un regard, et leurs noms. Mais, dans leurs exils respectifs, elles ne cesseront plus de penser l’une à l’autre. Séparées par la guerre, elles crient ensemble contre la guerre.
Comme dans Onitsha, avec lequel il forme un diptyque, on retrouve dans Étoile errante le récit d’un voyage vers la conscience de soi. Tant que le mal existera, tant que des enfants continueront d’être captifs de la guerre, tant que l’idée de la nécessité de la violence ne sera pas rejetée, Esther et Nejma resteront des étoiles errantes.

Répartition de la lecture :
Nous commencerons par Onitsha et finirons par Étoile errante.

27/01    – Présentations générales – Lire “Un long voyage”, la première partie d’Onitsha

03/02    – Commencer à lire la partie intitulée Onitsha jusqu’à “Il voulait partir, embarquer dans une  pirogue, et glisser n’importe où, comme si la terre n’existait plus.”

10/02 – Lire la fin d’Onitsha. Commencer Aro Chuku et lire jusqu’à “Il regardait fixement un rai de lumière sur le plafond, venu de la varangue à travers une fente du volet”

17/02 – Continuer Aro Chuku jusqu’à “Ferramiu, ferramiu, ferramiu, Sauta Giu”

24/02 – Lire jusqu’à la fin du livre

03/03 – Étoile errante – Lire “Hélène” jusqu’à “la place où se rejoignaient tous les chemins du monde, Eretzraël, Eretzraël.”

10/03 – Finir “Hélène”.

17/03 – Commencer “Esther” et lire jusqu’à “Le vent était tiède, l’odeur était douce, pleine de pollen. Elle enivrait un peu.”

24/03 – Finir “Esther”, commencer “Nejma” et lire jusqu’à “…. où il suivait le troupeau, avec ses frères, le long de la rivière souterraine d’al-Moujib.”

31/03 – Lire jusqu’à “Elle a pensé seulement: voilà, il ne reviendra pas, il ne verra pas son fils.”

07/04 – Lire jusqu’à la fin.

 

 

 

Out of stock

Category:
Go to Top